Bouton
Retour au catalogue


Né en Algérie dans une famille d’immigrés espagnols,
Jean-Manuel Saëz
 est venu en France lors de l’indépendance du pays.
Après une carrière d’avocat au barreau de Lyon, il partage désormais sa vie entre la Bretagne et la Côte d’Azur.
Il a publié Un enfant de la brousse, récit autobiographique sur son enfance dans une Algérie en guerre.
Baie Saint-Paul est son premier roman.

Jean-Manuel Saëz

Baie St-Paul


LES BEAUX JOURS

Roman, 2020
180 pages
ISBN : 978-2-8070-0222-7 (livre) –  978-2-8070-0223-4 (PDF) –  978-2-8070-0224-1 ((ePub)
17,00 EUR

Quand John Mac Dolan, il y a bien longtemps, est arrivé à Shortfalls, petite ville aux confins du Yukon, nul ne lui a demandé qui il était ni d'où il venait. Il faisait partie de ces nombreux aventuriers qui ont fait la réputation de cette région du Canada depuis la Ruée vers l'or et pour lesquels les habitants ne montrent aucune curiosité.
Ce n'était pourtant pas la fortune qu'il était venu chercher.
Quant à savoir ce qu’il y a trouvé, peut-être Camille Dorchamp, hôtesse de l’air parisienne, le découvrira-t-elle en recevant une étrange lettre du shérif de Shortfalls qui va l’entraîner dans une aventure imprévue ?






Extrait


Il glissa la main droite dans la housse de la carabine et l’affermit sur la garde de l’arme rassurante. De sa main gauche, il retira doucement son couteau de chasse, un magnifique Bowie au manche de corne, qu’il planta dans la neige avec fermeté, à portée de main. Quel que fût l’ennemi, homme ou bête, il se sentait prêt et calme. Depuis le temps qu’il courait les bois en toute saison, par tous les temps, des rencontres inattendues, il en avait eu, des bonnes et plus souvent des mauvaises. Mais il était un chasseur du Grand Nord et il n’avait donc peur de rien ni de personne, il savait la mort inscrite dans le grand livre de la vie. Un jour viendrait qui serait le dernier. Il s’y était préparé de longue date.
Peut-être ce jour était-il arrivé ! S’il devait mourir, ce serait en brave, les armes à la main, comme avant lui des générations et des générations d’Indiens qui avaient vécu libres et fiers, et souvent étaient morts au cours de chasses ou d’autres combats pour la sauvegarde de leurs terres ancestrales.
Un instant, il s’imagina auprès d’un feu, entouré d’enfants auxquels il aurait transmis sa foi en la vie, en son peuple, d’une femme qu’il aurait regardée avec amour, d’une maison… Cette idée lui arracha un pâle sourire qui tira douloureusement la peau de son visage.





Ce qu'ils en ont dit

*

 




Bouton
Retour au catalogue